Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Pourquoi maintenir l’agriculture

dans les Monts d’Or

ou

L’agriculture périurbaine

révélatrice d’un projet de société

 

Si au travers de l’agriculture nous analysons dans quel type de société nous évoluons et où cela nous conduit nous sommes obligés de reconnaître :

+ que cette situation n’est pas durable

+ que ce n’est pas le projet de société que nous souhaitons pour nous ou nos enfants

 

.... et pourtant malgré tous les discours sur le développement durable nous sommes toujours dans le cycle illustré ci-dessous

 

  p1

 

Nous aspirons globalement à un cycle plus durable :

  p2

 

Face à ce constat et à cette incapacité collective à réellement changer le cours des évènements les collectivités dés le début des années 1990, sur le massif des Monts d’Or ont décidé de ne plus subir les grandes tendances du cycle 1.

 

Chaque acteur citoyen, usager, acteur économique, élus, ... est responsable par son comportement, ses décisions du type de cycle et donc de société dans lesquels nous vivons et vivrons.

 p3 

 

Le poster « DEVELOPPEMENT DURABLE – AGRICULTURE PERIURBAINE » est une illustration  de cette réflexion qui guide l’action du Syndicat Mixte des Monts d’Or.

 

 

L’agriculture révélatrice d’un projet de société ?

Si nous devions choisir pour nous et nos enfants

entre :

  

une société qui :

 + épuise ses ressources naturelles,

 + contribue à la dégradation du climat planétaire,

+ ne se préoccupe pas des besoins des générations futures,

+ consomme des produits qui ne respectent ni environnement ni bien être social, …

    se traduisant pour les espaces ruraux et les pays en voie de développement par :

+ la disparition des agriculteurs locaux,

+ la dépendance alimentaire,

+ la perte de qualité des produits,

+  la réduction de la biodiversité,

+ l’artificialisation et la dégradation de plus en plus poussée des sols,

+ l’abandon des terres et le développement de la friche… 

 

OU

 

 une société qui :

+ préserve ses ressources naturelles,

+ ne contribue pas à la dégradation du climat,

+ se préoccupe des besoins des générations futures,

+ consomme des produits locaux ou qui respectent environnement et bien être social, …

 

    se traduisant pour les espaces ruraux et les pays en voie de développement par :

+ le maintien d’une agriculture locale adaptée à son contexte géographique,

+ l’autosuffisance alimentaire,

+ le souci de la qualité des produits,

+  la préservation de la biodiversité,

+ la maîtrise de l’artificialisation des sols,

+ la gestion harmonieuses des territoires,…  

 

quel serait notre choix ?

  

En tant que citoyen comment pouvons nous agir ?

Faut il attendre que d’autres agissent ou que des crises surviennent pour réagir ?

Par notre comportement et nos modes de consommation nous sommes tous les acteurs, conscients ou inconscients, du type de société qui se développe.

 

En tant que citoyen consommateur achetons nous prioritairement :

+ de la viande issue du pâturage,

+ des productions de saison,

+ des productions  locales demandant moins de transport, de dépenses énergétiques, d’utilisations de produits chimiques, d’engrais de synthèse… ?

 

En tant que citoyen usager nous apprécions la nature. Nous l’utilisons pour nos activités. Comment ne pas être de simple consommateur, un peu « égoiste », d’espaces naturels et agricoles ?  

Respectons la propriété privée, les productions agricoles (prairies, vergers, clôtures,….) et  nous faciliterons la vie de nos agriculteurs.

 

En tant que citoyen électeur nous pouvons influer sur ces choix même si les changements de comportement demandent du temps et de la patience.

 

En tant que collectivités comment pouvons nous agir ?

Un bon gestionnaire doit anticiper les crises et les conflits:

+ veiller à ce que l’organisation de l’accueil du public soit conçue autrement que dans une seule logique de consommation d’espace naturel ou agricole pour le loisir,

+ concilier les usages, les activités, la biodiversité (promenades, découvertes, productions agricoles et forestières, chasse, faune, flore, …).

+ préserver et restaurer le patrimoine naturel et rural bâti, qui contribuent à la qualité du territoire,

+ assurer la pérennité et la transmissibilité des unités de productions agricoles (foncier, bâtiments d’exploitation  et d’habitation),

+ créer les conditions pour que les agriculteurs puissent vivre de leurs productions, en répondant, entre autre, aux besoins des habitants de l’agglomération,

+ reconnaître le rôle de l’agriculteur comme véritable partenaire pour la gestion de la qualité de l’environnement et des paysages,

+ rémunérer les fonctions d’intérêt général assurées par une activité agricole qui respecte son environnement, les conditions de productions et la qualité des produits.

 

Les 12 communes des Monts d’Or, le Département du Rhône, le Grand Lyon agissent individuellement mais aussi collectivement au sein du Syndicat Mixte des Monts d’Or

 

Organisation de l’accueil du public

Réseau de 150 km d’itinéraires pédestres (boucles communales, tour intérieur et grand tour des Monts d’Or)

Découverte

Sentiers thématiques, classes découvertes, plaquettes, site internet, animation flash

Gestion préservation du patrimoine

Mise en place d’un plan de gestion de la qualité du territoire :

+ restauration du patrimoine bâti rural (cabornes, murs en pierres sèches, lavoirs, …) avec un réseau associatif actif,

+ conventions de gestion faune/flore avec les associations de chasse et de protection de la nature,

+ interventions des brigades vertes (propreté, constructions en pierres sèches, gestion des sites dédiées au public, ...)

+ ...

Reconnaissance du rôle d’intérêt général assuré par l’agriculture

Conventions de partenariat pour la gestion de la qualité de l’espace sur près de 300 ha.

Préservation réglementaire des outils de productions agricoles PENAP

(Périmètres d’Espaces Naturels ou Agricoles Protégés, SCOT(Schéma de COhérence Territoriale et PLU (Plan Local d’Urbanisme),

Pérennisation des unités de production agricoles

Acquisitions foncières, fermes intercommunales, réimplantation d’activités agricoles (vigne, chèvrerie, maraîchage, ...)...

 

 

 

 

 

 

 

Informations complémentaires                                              

Pour aller plus loin

 

- améliorer la maitrise qualitative du développement urbain

 

CHARTE DES MONTS D'OR - CYCLE DURABLE - ACTIONS - POSTER 

 bandeau adresse 

 

 

Partager cette page
Repost0

Produits fermiers MONTS D'OR

Recherche

Charte des Monts d'Or

La charte des Monts d'Or, fruit de l'expérience et d'une large concertation a été approuvée par les communes, le Département du Rhône, le Grand Lyon en 1996.

 

Cette charte d'objectif pour les espaces naturels et agricoles, volontairement synthétique, couvre 8 domaines d'intervention

 

   - connaitre pour mieux gérer 

   - favoriser le maintien de l'agriculture

   - préserver, gérer, restaurer le patrimoine existant

   - favoriser l'accueil du public - contrôler la fréquentation 

   - favoriser les actions à caractère pédagogique 

   - assurer une présence permanente sur le site

   - coordonner les intervention foncières pour maîtriser l'évolution du territoire

   - améliorer la maîtrise qualitative du développement urbain

Archives

Les ouvrages de Michel GARNIER

Carriers, carriéres, galeries souterraines, cabornes, murs en pierrres sèches, recherches sur le Mont d'Or lyonnais ....toutes les publications de Michel GARNIER sont disponibles ici en téléchargement

Conseil syndical

La prochaine réunion du conseil syndical se tiendra le mercredi 25 mars 2015  à 19 h dans la salle du conseil de la mairie de Limonest, siège du syndicat mixte des Monts d'Or.